hépatite C janvier 25, 2016

Vivre avec l’infection au virus de l’hépatite B

Comment prévenir la transmission du virus de l’hépatite B virus (VHB) ?

Le virus de l’hépatite B (VHB) se transmet généralement lorsqu’on est exposé au sang ou aux fluides corporels d’une personne infectée.

Un vaccin existe qui prévient l’infection au VHB. Le vaccin contre l’hépatite B est administré gratuitement aux bébés, dans le cadre de leur programme de vaccination infantile systématique. Pour de plus amples renseignements, consultez HealthLinkBC File n°25c Le vaccin contre l’hépatite B pour les bébés.

Le vaccin est également offert gratuitement aux élèves de 6e année qui n’ont pas encore été vaccinés, ainsi qu’à des groupes spécifiques à risque, tels que ceux qui vivent avec une personne atteinte du VHB. Pour de plus amples renseignements, voir HealthLinkBC File n°25a Vaccin contre l’hépatite B.

Si vous êtes infecté par le VHB, vous pouvez réduire la possibilité de transmettre le virus à d’autres personnes en prenant les précautions suivantes :

-Encouragez vos partenaires sexuels et les personnes avec qui vous vivez de subir un test de dépistage du VHB; s’ils ne sont pas infectés, ils devraient se faire administrer le vaccin contre le VHB pour leur protection.

-Pratiquez des rapports sexuels sans risque. Utilisez un préservatif chaque fois que vous avez des rapports sexuels, particulièrement si vous avez plusieurs partenaires. Cela contribue aussi à réduire le risque d’autres maladies sexuellement transmissibles. Pour de plus amples renseignements, consultez HealthLinkBC File n°08o La prévention des infections transmissibles sexuellement (ITS).

-Communiquez avec votre professionnel de santé si vous êtes enceinte. Un risque existe de transmettre le virus à votre bébé. Ce risque peut être considérablement réduit en administrant à votre bébé, à la naissance, de la globuline immune de l’hépatite B (GIHB) et la première dose de la série des vaccins contre le VHB. L’allaitement pose un risque pour la santé de votre enfant.

-  Ne faites jamais de don de sang, de sperme, d’organes ou de tissus.

-Informez votre professionnel de santé si vous avez déjà donné ou reçu des produits sanguins ou des greffes de tissus.

-Ne partagez pas de brosses à dents, de soie dentaire, de rasoirs, de limes à ongles ou d’autres articles, sur la surface desquels pourraient se trouver de minuscules traces de sang.

-Utilisez une solution d’eau de Javel pour nettoyer les zones qui pourraient être entrées en contact avec du sang. Mélangez 9 parts d’eau pour 1 part de solution javellisante. Pour de plus amples renseignements, consultez HealthLinkBC File n°97 Contact avec le sang ou les fluides corporels : Se protéger contre l’infection.

-Ne partagez pas d’équipement permettant de renifler, de fumer ou de s’injecter de la drogue comme des pailles, des pipes, des cuillères/cuiseurs, des filtres, de l’eau, des aiguilles et des seringues.

-Recouvrez d’un pansement toute plaie ouverte ou coupure jusqu’à leur guérison.

-Mettez les articles tachés de votre sang dans un sac de plastique séparé avant de les mettre à la poubelle, par exemple, les pansements, les mouchoirs en papier, les tampons, les rasoirs ou la soie dentaire.

-Informez votre professionnel de santé, votre dentiste et toute personne susceptible d’être en contact avec votre sang, comme les personnes qui pratiquent le tatouage, le perçage de diverses parties du corps, l’électrolyse ou l’acupuncture, de votre infection au VHB. Cela leur permettra de prendre les précautions nécessaires afin d’éviter la transmission du VHB à eux-mêmes et à des tiers.

-Informez toute personne qui a été exposée à votre sang ou à vos fluides corporels que vous avez l’hépatite B. Selon le type d’exposition et les antécédents de vaccination de la personne, elle peut avoir besoin de passer des tests sanguins et de se faire administrer le vaccin contre l’hépatite B ou de la globuline immune de l’hépatite B. La vaccination peut réduire le risque d’infection par le VHB si la personne est sensible. Si l’exposition comporte un contact sexuel ou un contact avec la peau atteinte de lésions ou les membranes muqueuses des yeux, de la bouche ou du nez, il est important de consulter un professionnel de santé dès que possible, de préférence dans les 48 heures.

 

Plus d’informations sur HealthLink BC (en français)